Télétravail : prenez soin de vos yeux

Le télétravail a énormément d’atouts sur plusieurs plans. Toutefois, il possède un revers quelque peu contraignant. En effet, en étant constamment exposé aux appareils électroniques, vous risquez d’avoir quelques problèmes avec la santé de vos yeux. Souvent, il s’agit de la sécheresse oculaire qu’il faut diagnostiquer et traiter à temps pour éviter les dommages irréversibles, ainsi que les complications. Alors, quels sont les signes de la sécheresse oculaire et comment faut-il agir face à cette dernière ? Réponses !

Sécheresse oculaire : quelles sont ses causes et comment la traiter ?

La sécheresse oculaire, aussi connue sous le nom du syndrome de l’œil sec, est une maladie qui se répand de plus en plus. Il se trouve que l’un de ses éléments déclencheurs est l’exposition aux écrans et aux appareils électroniques. Comme vous pouvez l’imaginer, le télétravail peut tout à fait constituer un facteur de risque. Si vous constatez des symptômes, consultez un spécialiste pour en savoir plus sur les risques et les façons de traiter la sécheresse oculaire.

Ceci étant dit, il est important de garder en tête qu’outre l’exposition aux écrans, plusieurs autres causes se cachent derrière la sécheresse oculaire. Parmi elles, il est possible de citer :

  • la pollution,
  • l’air froid,
  • l’exposition à la climatisation, etc.

Pour traiter la sécheresse oculaire, il n’y a pas réellement de traitement curatif, mais il y a heureusement quelques solutions pouvant soulager les patients. En effet, après avoir établi le diagnostic, le médecin prescrit généralement des larmes artificielles ou des collyres lubrificateurs à ses patients. Grâce à cela, le film lacrymal est mieux entretenu.

Ceci étant dit, il est souvent recommandé d’opter pour des doses uniques, ce qui permet d’éviter les risques d’infection. En plus de ces gouttes oculaires, les médecins recommandent à leurs patients d’adopter une bonne hygiène des paupières. Pour ce faire, rien de plus simple : il suffit d’appliquer des compresses chaudes sur les yeux et de les masser régulièrement.

Comment détecter et diagnostiquer la sécheresse oculaire ?

Maintenant que vous savez ce qu’est la sécheresse oculaire, il est temps de passer à son diagnostic. Il est important de faire attention aux symptômes de la maladie. Ces derniers sont différents et il est possible de citer parmi eux les yeux rouges et secs, les larmoiements, les démangeaisons, les sensations de grain de sable, etc.

En règle générale, les praticiens procèdent en premier lieu à un questionnaire. Pour pouvoir évaluer l’étendue de la maladie, plusieurs questionnaires existent comme le DEQ-5 ou encore le OSDI. À l’issue de cette première étape, une analyse clinique s’impose et permet d’étudier à la fois l’aspect de la peau et l’anatomie de la paupière.

Dans la majorité des cas, le test de Schirmer est aussi effectué. Ce dernier permet de connaître la quantité de larmes produite par les yeux.

Enfin, un dernier test est généralement réalisé pour confirmer la présence de la pathologie. Il s’agit du test BUT ou Break-Up Time grâce auquel il est possible de déterminer la stabilité du film lacrymal. Une fois toutes ces étapes effectuées, le diagnostic est enfin posé et un traitement adapté est prescrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.